Pour un salaire minimum de 15 dollars

Hier, dans le quartier de Parc-Extension, une discussion communautaire avait lieu dans le but de chercher une solution pour accéder à un salaire minimum de 15 dollars.

Pause selfie

Parc-Extension : 32 % de travailleurs et travailleuses pauvres

Le quartier de Parc Extension est composé de la plus grande concentration de travailleurs pauvres de Montreal : plus de 32 % des travailleurs sont en situation de précarité, composé majoritairement de travailleurs immigrants. Face à la hausse des loyers et des prix de l’éléctricité, la situation devient de plus en plus difficile à gérer. Pourtant, les PDG canadiens qui gagnent 206 fois plus que le salaire moyen de ces mêmes travailleurs refusent d’augmenter les salaires.

Déconstruire les mythes autour des problématiques salariales

Des thèmes importants ont été abordés lors de cette discussion communautaire notamment le besoin de lutter contre les agences de placements. Ces dernières ne créent effectivement pas d’emploi et empêchent les travailleurs de négocier directement avec les patrons. Les travailleurs ont ainsi moins accès aux conventions collectives et les revendications syndicales sont plus difficiles ce qui rend le travail plus précaire.

La lutte pour le salaire minimum des travailleurs et travailleuses du Parc Extension s’inscrit dans une dynamique de luttes plus grande. En effet, ce vendredi 31 mars, le Comité des citoyens de Parc-Extension ont manifesté devant le bureau du ministre de l’énergie Pierre Arcand à la veille d’une nouvelle hausse des prix de l’éléctricité de 0.7 %.

C’est près de 350 000 Québécois, dans l’impossibilité de payer leur facture, qui ont dû conclure une entente de paiement avec Hydro-Québec cette année. Plus de 50 000 clients ont carrément subi une coupure de service d’électricité. Pourtant la société d’État a fait plus de 3 milliards de profit en 2016. Dans quelques jours elle augmentera encore ses tarifs.

Bien que le gouvernement se cache derrière la Régie de l’Énergie prétextant qu’il ne décide pas des hausses, il est le premier responsable de ces hausses qu’il exacerbe par toute sorte de stratagèmes et manœuvres politiques. Rappelons qu’Hydro-Québec verse 75% de ses profits au gouvernement qui voit dans la tarification de ce service des revenus supplémentaires. La facture d’électricité ne doit pas être un moyen de financer l’État puisque ce sont les ménages les plus pauvres qui en pâtissent. Pour ces derniers, c’est près de 20% du budget total qui sert à payer la facture d’électricité. Communiqué de presse du Comité des citoyens de Parc-Extension.

Le 4 avril prochain, une manifestation aura lieu pour dénoncer la précarité due aux agences de placement. => 16h, métro Bonnaventure

-30-

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s